Le syndrome d'ogilvie

Le syndrome d’ogilvie : qu’est-ce que c’est ?

Le syndrome d’ogilvie: Il s’agit d’un syndrome de pseudo-obstruction intestinale aiguë associé à une dilatation massive, généralement du côlon mais également de l’intestin grêle. L’obstruction mécanique est absente et il existe un dysfonctionnement du nerf parasympathique. Il a été décrit pour la première fois par Sir William Heneage Ogilvie en 1948, un chirurgien anglais également examinateur pour Oxbridge et ayant rédigé des articles sur les fractures et les hernies.1Ce syndrome est également connu sous le nom de pseudo-obstruction colique aiguë (ACPO). Le syndrome d’ogilvie

Prière de nous joindre ICI

Veuillez consulter notre remède sur le syndrome de colon irritable ICI

Cause de syndrome d’ogilvie

Les causes exactes du syndrome d’Ogilvie restent mal comprises, mais ce syndrome succède le plus souvent à un autre état pathologique ou physiologique (80 % des cas) :

  • majoritairement des causes gynécologiques : la grossesse, un accouchement par césarienne ;
  • une intervention chirurgicale (chirurgie abdominale ou pelvienne, transplantation, neurochirurgie) ;
  • un traumatisme : au niveau de l’abdomen ou de la colonne vertébrale, des brûlures ;
  • une pathologie cardiovasculaire (infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque, embolie pulmonaire, etc.) ;
  • une insuffisance respiratoire ;
  • un cancer (tumeur pelvienne, radiothérapie pelvienne, leucémie) ;
  • une infection ou un état inflammatoire ;
  • des troubles métaboliques (diabète, maladie de Parkinson, insuffisance rénale, etc.) ;
  • des troubles neurologiques (compression nerveuse, sclérose en plaques) ;
  • la prise de médicaments (antidépresseurs, anti-parkinsoniens, dérivés de morphine).

Symptômes du syndrome d’Ogilvie

Les symptômes et la gravité du syndrome d’Ogilvie peuvent varier considérablement d’une personne à l’autre 5) . Le syndrome d’Ogilvie peut potentiellement entraîner des complications graves et potentiellement mortelles. Le syndrome d’Ogilvie survient le plus souvent chez des patients hospitalisés ou institutionnalisés qui ont une maladie sous-jacente ou qui ont récemment subi une intervention chirurgicale. Le syndrome d’ogilvie

Les symptômes du syndrome d’Ogilvie peuvent inclure :

  • gonflement ou ballonnement abdominal, également appelé distension
  • douleur abdominale
  • la nausée
  • vomissement
  • constipation
  • la diarrhée

Les symptômes courants du syndrome d’Ogilvie comprennent un gonflement abdominal (distension) et des ballonnements, des douleurs abdominales, des nausées et des vomissements. Certaines personnes ont des antécédents de constipation chronique, parfois sévère. La distension abdominale se développe généralement sur plusieurs jours, mais peut potentiellement se développer rapidement sur une période de 24 heures. La distension colique peut être massive. D’autres symptômes peuvent survenir, notamment de la fièvre, une sensibilité abdominale marquée et une augmentation anormale du nombre de globules blancs (leucocytose) souvent due à une infection. La fièvre, la sensibilité abdominale marquée et la leucocytose sont des individus plus courants avec perforation ou ischémie, mais peuvent survenir en l’absence de ces conditions.

Au fil du temps, le syndrome d’Ogilvie peut entraîner une malnutrition, une prolifération bactérienne dans les intestins et une perte de poids. La malnutrition est une condition qui se développe lorsque le corps ne reçoit pas la bonne quantité de vitamines, de minéraux et d’autres nutriments dont il a besoin pour maintenir la santé des tissus et du fonctionnement des organes. Le syndrome d’ogilvie

Comment évolue le syndrome d’ogilvie ?

Le pronostic de ce syndrome est essentiellement dominé par les complications, qui surviennent dans
3-15 % des cas et représentées par l’ischémie et la perforation colique (cæcale) dont le taux de mortalité
est élevé (50 %). Les principaux facteurs de risque sont l’âge avancé, un diamètre cæcal supérieur à 12 cm

Complication du syndrôme d’ogilvie

La distension du côlon dans le syndrome d’Ogilvie peut potentiellement entraîner des complications graves et potentiellement mortelles, notamment la formation d’un trou dans la paroi du côlon (perforation) ou un manque de flux sanguin (ischémie) vers le côlon. La perforation peut permettre au contenu du côlon de se répandre dans la cavité abdominale. Un intestin perforé peut provoquer des douleurs abdominales intenses, de la fièvre et une septicémie, une grave infection du sang. Le caecum, la grande poche qui marque le début du gros intestin, est le plus souvent la zone où se produit la plus grande dilatation et par conséquent le plus à risque de perforation. La perforation dans le syndrome d’Ogilvie est rare et ne se développe que chez 1 à 3 % des personnes touchées.

L’intestin ischémique entraîne des lésions tissulaires ou la mort dans la partie affectée de l’intestin. Les personnes ayant un intestin perforé ou ischémique ont une plus grande incidence de fièvre et peuvent présenter des signes d’inflammation du péritoine (péritonite). Le péritoine est le tissu mince qui tapisse l’intérieur de la paroi abdominale et recouvre la plupart des organes abdominaux. Le syndrome d’ogilvie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Contenu protégé !!
Cliquez ici
Besoin d'un remède naturel ? Cliquez ici
SANTE BIO
Bonjour.
Dites nous en quoi nous pouvons vous aider SVP ?