Remède 095 : Remède naturel VIH SIDA traitement naturel par le jatropha

(1 avis client)

100.00

Le VIH SIDA est un virus qui baisse le système de défense immunitaires. Découvrez le remède pour soigner le virus dans cet article. Pour commander le remède cliquez sur LIVREZ-MOI DOCTEUR

Traitement naturel VIH SIDA : Le VIH est un virus qui endommage le système immunitaire. Le VIH non traité affecte et tue les cellules CD4, qui sont un type de cellule immunitaire appelé cellule T.

Au fil du temps, à mesure que le VIH tue davantage de cellules CD4, le corps est plus susceptible de contracter divers types de maladies et de cancers. Traitement naturel VIH SIDA

Cliquez sur ALLÔ DOCTEUR pour commander le remède

FICHE TECHNIQUE

Poids 50g
Compositions Extraits végétaux, oligo-éléments
Propriétés Anti-inflammatoire, astringent, dépuratifs, micronutriments, immunoreconstituant, antioxydant, dépuratifs, etc.
Principes actifs -Fagaricine naturel, méthyle salicylates naturel, réserpine naturel, micronutriments, etc.
Présentation Poudre en pot ou en sachet
Mode d’emploi Lire la notice
indications VIH SIDA
Effets secondaires Un peu amère
Durée du traitement Trois mois renouvelable avec 12 sachets renouvelable
Prix Unitaire 100 euros

Découvrez le remède de l’hépatite B en cliquant sur POUVOIR DES PLANTES

Qu’est ce que le SIDA ?

Le SIDA est une maladie qui peut se développer chez les personnes vivant avec le VIH. C’est le stade le plus avancé du VIH. Mais ce n’est pas parce qu’une personne a le VIH qu’elle développera le SIDA.

Le VIH tue les cellules CD4. Les adultes en bonne santé ont généralement un taux de CD4 de 500 à 1 600 par millimètre cube. Une personne vivant avec le VIH dont le nombre de CD4 tombe en dessous de 200 par millimètre cube recevra un diagnostic de SIDA.

Une personne peut également recevoir un diagnostic de sida si elle est séropositive et développe une infection opportuniste ou un cancer qui est rare chez les personnes qui n’ont pas le VIH.

Une infection opportuniste telle que la pneumonie à Pneumocystis jiroveci est une infection qui ne survient que chez une personne gravement immunodéprimée, comme une personne atteinte d’une infection à VIH avancée (SIDA).

Non traité, le VIH peut évoluer vers le SIDA en une décennie. Il n’existe actuellement aucun remède contre le sida, et sans traitement, l’espérance de vie après le diagnostic est d’environ 3 années Source de confiance.

Cela peut être plus court si la personne développe une maladie opportuniste grave. Cependant, le traitement avec des médicaments antirétroviraux peut empêcher le développement du SIDA.

Si le SIDA se développe, cela signifie que le système immunitaire est gravement compromis, c’est-à-dire affaibli au point où il ne peut plus répondre avec succès à la plupart des maladies et infections.

Cela rend la personne vivant avec le sida vulnérable à un large éventail de maladies, notamment :

  • pneumonie
  • tuberculose
  • muguet buccal , une affection fongique dans la bouche ou la gorge
  • cytomégalovirus (CMV), un type de virus de l’herpès
  • méningite cryptococcique , une maladie fongique dans le cerveau
  • la toxoplasmose , une affection cérébrale causée par un parasite
  • cryptosporidiose , une maladie causée par un parasite intestinal
  • cancer, y compris le sarcome de Kaposi (SK) et le lymphome

L’espérance de vie raccourcie liée au SIDA non traité n’est pas le résultat direct du syndrome lui-même. C’est plutôt le résultat des maladies et des complications qui découlent d’un système immunitaire affaibli par le SIDA.

 

Symptôme du VIH

Les premières semaines après qu’une personne a contracté le VIH s’appellent le stade de l’infection aiguë .

Pendant ce temps, le virus se reproduit rapidement. Le système immunitaire de la personne réagit en produisant des anticorps anti-VIH, qui sont des protéines qui prennent des mesures pour réagir contre l’infection.

Au cours de cette étape, certaines personnes ne présentent aucun symptôme au début. Cependant, de nombreuses personnes éprouvent des symptômes au cours du premier mois environ après avoir contracté le virus, mais elles ne réalisent souvent pas que le VIH cause ces symptômes.

En effet, les symptômes de la phase aiguë peuvent être très similaires à ceux de la grippe ou d’autres virus saisonniers, tels que :

  • ils peuvent être légers à sévères
  • ils peuvent aller et venir
  • ils peuvent durer de quelques jours à plusieurs semaines

Les premiers symptômes du VIH peuvent inclure :

  • fièvre
  • frissons
  • des ganglions lymphatiques enflés
  • douleurs générales
  • démangeaison de la peau
  • maux de gorge
  • mal de tête
  • la nausée
  • maux d’estomac

Étant donné que ces symptômes ressemblent à des maladies courantes comme la grippe, la personne qui en est atteinte pourrait penser qu’elle n’a pas besoin de consulter un fournisseur de soins de santé.

Et même s’ils le font, leur fournisseur de soins de santé pourrait soupçonner la grippe ou la mononucléose et pourrait même ne pas envisager le VIH.

Qu’une personne ait des symptômes ou non, pendant cette période sa charge virale est très élevée. La charge virale est la quantité de VIH présente dans le sang.

Une charge virale élevée signifie que le VIH peut être facilement transmis à quelqu’un d’autre pendant cette période.

Les premiers symptômes du VIH disparaissent généralement en quelques mois lorsque la personne entre dans la phase chronique ou de latence clinique du VIH. Cette étape peut durer de nombreuses années voire des décennies avec un traitement.

Les symptômes du VIH peuvent varier d’une personne à l’autre.

Autres symptômes

Après le premier mois environ, le VIH entre dans la phase de latence clinique. Cette étape peut durer de quelques années à quelques décennies.

Certaines personnes ne présentent aucun symptôme pendant cette période, tandis que d’autres peuvent présenter des symptômes minimes ou non spécifiques. Un symptôme non spécifique est un symptôme qui ne se rapporte pas à une maladie ou à un état spécifique.

Ces symptômes non spécifiques peuvent inclure :

  • maux de tête et autres douleurs
  • des ganglions lymphatiques enflés
  • fièvres récurrentes
  • sueurs nocturnes
  • fatigue
  • la nausée
  • vomissement
  • la diarrhée
  • perte de poids
  • éruptions cutanées
  • infections à levures orales ou vaginales récurrentes
  • pneumonie
  • zona

Comme pour le stade précoce, le VIH est toujours transmissible pendant cette période, même sans symptômes, et peut être transmis à une autre personne. Traitement naturel VIH SIDA

Cependant, une personne ne saura pas qu’elle est séropositive à moins de subir un test de dépistage. Si quelqu’un présente ces symptômes et pense avoir été exposé au VIH, il est important qu’il se fasse tester.

Les symptômes du VIH à ce stade peuvent aller et venir, ou ils peuvent progresser rapidement. Cette progression peut être considérablement ralentie par un traitement.

Avec l’utilisation régulière de cette thérapie antirétrovirale, le VIH chronique peut durer des décennies et ne se transformera probablement pas en SIDA, si le traitement a été commencé suffisamment tôt. Traitement naturel VIH SIDA

 

Quels sont les symptômes du SIDA ?

Le SIDA fait référence au syndrome d’immunodéficience acquise. Avec cette condition, le système immunitaire est affaibli en raison du VIH qui n’est généralement pas traité pendant de nombreuses années.

Si le VIH est détecté et traité tôt avec une thérapie antirétrovirale, une personne ne développera généralement pas le SIDA.

Les personnes vivant avec le VIH peuvent développer le SIDA si leur VIH n’est diagnostiqué que tardivement ou si elles savent qu’elles ont le VIH mais ne suivent pas systématiquement leur traitement antirétroviral.

Ils peuvent également développer le SIDA s’ils ont un type de VIH qui résiste (ne répond pas) au traitement antirétroviral.

Sans un traitement approprié et cohérent, les personnes vivant avec le VIH peuvent développer le SIDA plus tôt. À ce moment-là, le système immunitaire est assez endommagé et a plus de mal à générer une réponse à l’infection et à la maladie.

Avec l’utilisation de la thérapie antirétrovirale, une personne peut maintenir un diagnostic de VIH chronique sans développer le SIDA pendant des décennies.

Les symptômes du SIDA peuvent inclure :

  • fièvre récurrente
  • ganglions lymphatiques enflés chroniques, en particulier des aisselles, du cou et de l’aine
  • fatigue chronique
  • sueurs nocturnes
  • taches sombres sous la peau ou à l’intérieur de la bouche, du nez ou des paupières
  • plaies, taches ou lésions de la bouche et de la langue, des organes génitaux ou de l’anus
  • bosses, lésions ou éruptions cutanées
  • diarrhée récurrente ou chronique
  • perte de poids rapide
  • problèmes neurologiques tels que problèmes de concentration, perte de mémoire et confusion
  • anxiété et dépression

La thérapie antirétrovirale contrôle le virus et empêche généralement la progression vers le SIDA. D’autres infections et complications du SIDA peuvent également être traitées. Ce traitement doit être adapté aux besoins individuels de la personne. Traitement naturel VIH SIDA

Faits sur la transmission du VIH

N’importe qui peut contracter le VIH. Le virus est transmis dans les fluides corporels qui comprennent :

  • du sang
  • sperme
  • fluides vaginaux et rectaux
  • lait maternel

Voici quelques-unes des façons dont le VIH se transmet d’une personne à l’autre :

  • par voie sexuelle vaginale ou anale – la voie de transmission la plus courante
  • en partageant des aiguilles, des seringues et d’autres articles pour l’injection de drogues
  • en partageant le matériel de tatouage sans le stériliser entre les utilisations
  • pendant la grossesse, le travail ou l’accouchement d’une personne enceinte à son bébé
  • pendant l’allaitement
  • par «prémastication» ou mâcher la nourriture d’un bébé avant de la lui donner
  • par exposition au sang, au sperme, aux sécrétions vaginales et rectales et au lait maternel d’une personne vivant avec le VIH, par exemple par une piqûre d’aiguille. Traitement naturel VIH SIDA

Le virus peut également être transmis par une transfusion sanguine ou une greffe d’organes et de tissus. Cependant, des tests rigoureux de dépistage du VIH chez les donneurs de sang, d’organes et de tissus garantissent que cela est très rare aux États-Unis.

Il est théoriquement possible, mais considéré comme extrêmement rare, que le VIH se transmette par :

  • sexe oral (uniquement s’il y a des saignements des gencives ou des plaies ouvertes dans la bouche de la personne)
  • être mordu par une personne vivant avec le VIH (uniquement si la salive est sanglante ou s’il y a des plaies ouvertes dans la bouche de la personne)
  • contact entre une peau éraflée, des plaies ou des muqueuses et le sang d’une personne vivant avec le VIH

Le VIH ne se transmet PAS par :

  • contact peau à peau
  • étreindre, serrer la main ou s’embrasser
  • air ou eau
  • partager de la nourriture ou des boissons, y compris des fontaines à eau
  • salive, larmes ou sueur (à moins qu’elles ne soient mélangées avec le sang d’une personne vivant avec le VIH)
  • partager des toilettes, des serviettes ou de la literie
  • moustiques ou autres insectes

Il est important de noter que si une personne vivant avec le VIH est traitée et a une charge virale indétectable de façon persistante, il est pratiquement impossible de transmettre le virus à une autre personne. Traitement naturel VIH SIDA

Causes du VIH

Le VIH est une variante d’un virus qui peut être transmis aux chimpanzés africains. Les scientifiques soupçonnent que le virus de l’immunodéficience simienne (VIS) est passé des chimpanzés aux humains lorsque les gens ont consommé de la viande de chimpanzé contenant le virus.

Une fois à l’intérieur de la population humaine, le virus a muté en ce que nous appelons maintenant le VIH. Cela s’est probablement produit dès les années 1920.

Le VIH s’est propagé d’une personne à l’autre dans toute l’Afrique au cours de plusieurs décennies. Finalement, le virus a migré vers d’autres parties du monde. Les scientifiques ont découvert le VIH dans un échantillon de sang humain en 1959.

On pense que le VIH existe aux États-Unis depuis les années 1970, mais il n’a commencé à toucher la conscience publique que dans les années 1980. Traitement naturel VIH SIDA

 

VIH et SIDA : Quel est le lien ?

Pour développer le SIDA, une personne doit avoir contracté le VIH. Mais avoir le VIH ne signifie pas nécessairement que quelqu’un développera le SIDA.

Les cas de VIH évoluent en trois étapes :

  • stade 1 : stade aigu , les premières semaines après la transmission
  • stade 2 : latence clinique, ou stade chronique
  • stade 3 : SIDA

Comme le VIH diminue le nombre de cellules CD4, le système immunitaire s’affaiblit. Le nombre de CD4 d’un adulte typique est de 500 à 1 500 par millimètre cube. Une personne dont le compte est inférieur à 200 est considérée comme ayant le SIDA.

La rapidité avec laquelle un cas de VIH progresse dans la phase chronique varie considérablement d’une personne à l’autre. Sans traitement, elle peut durer jusqu’à une décennie avant d’évoluer vers le SIDA. Avec un traitement, cela peut durer indéfiniment.

Il n’existe actuellement aucun remède contre le VIH, mais il peut être géré. Les personnes vivant avec le VIH ont souvent une espérance de vie presque normale avec un traitement précoce par thérapie antirétrovirale.

Dans le même ordre d’idées, il n’existe techniquement aucun remède contre le sida actuellement. Cependant, le traitement peut augmenter le nombre de CD4 d’une personne au point où elle est considérée comme n’ayant plus le SIDA. (Ce point est un compte de 200 ou plus.)

En outre, le traitement peut généralement aider à gérer les infections opportunistes.

Le VIH et le SIDA sont liés, mais ce n’est pas la même chose.

En savoir plus sur la différence entre le VIH et le SIDA.

Causes du SIDA

Le SIDA est causé par le VIH. Une personne ne peut pas attraper le SIDA si elle n’a pas contracté le VIH.

Les individus en bonne santé ont un nombre de CD4 de 500 à 1 500 par millimètre cube. Sans traitement, le VIH continue de se multiplier et de détruire les cellules CD4. Si le nombre de CD4 d’une personne tombe en dessous de 200, elle a le SIDA.

De plus, si une personne vivant avec le VIH développe une infection opportuniste associée au VIH, elle peut toujours être diagnostiquée avec le SIDA, même si son nombre de CD4 est supérieur à 200.

Quels tests sont utilisés pour diagnostiquer le VIH ?

Plusieurs tests différents peuvent être utilisés pour diagnostiquer le VIH. Les fournisseurs de soins de santé déterminent quel test convient le mieux à chaque personne.

Tests d’anticorps/antigènes

Les tests anticorps/antigènes sont les tests les plus couramment utilisés. Ils peuvent montrer des résultats positifs généralement dans18–45 jours Source de confiance après que quelqu’un a initialement contracté le VIH.

Ces tests vérifient le sang pour les anticorps et les antigènes. Un anticorps est un type de protéine que le corps fabrique pour répondre à une infection. Un antigène, en revanche, est la partie du virus qui active le système immunitaire.

Tests d’anticorps

Ces tests vérifient le sang uniquement pour les anticorps. Compris entre23 et 90 jours Source de confiance après la transmission, la plupart des gens développeront des anticorps anti-VIH détectables, qui peuvent être trouvés dans le sang ou la salive.

Ces tests sont effectués à l’aide de tests sanguins ou de prélèvements buccaux, et aucune préparation n’est nécessaire. Certains tests fournissent des résultats en 30 minutes ou moins et peuvent être effectués dans le cabinet ou la clinique d’un fournisseur de soins de santé. Traitement naturel VIH SIDA

1 avis pour Remède 095 : Remède naturel VIH SIDA traitement naturel par le jatropha

  1. Cléophace

    Je ne comprends pas. Vous le Vih ou vous donnez des anti retroviraux?

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error: Contenu protégé !!
Cliquez ici
Besoin d'un remède naturel ? Cliquez ici
SANTE BIO
Bonjour.
Dites nous en quoi nous pouvons vous aider SVP ?